Reconnaître et diminuer le stress des personnes âgées – Laval, Montréal

Reconnaître et diminuer le stress des personnes âgées – Laval, Montréal

Bien des gens perçoivent la retraite comme une période des plus relaxantes, mais le processus du vieillissement peut être stressant pour les aînés. C’est d’autant plus vrai pour ceux qui ont des problèmes de santé, qui perdent graduellement leur autonomie ou qui voient partir des amis et des membres de leur famille. Voyons un peu diverses manières de comprendre, de reconnaître et de diminuer le stress dans la vie d’une personne âgée. Les puissantes hormones du stress Le stress amène le corps à sécréter du cortisol, une hormone qui endommage l’hippocampe, une région du cerveau qui joue un rôle capital dans l’enregistrement et le rappel des souvenirs. Les scientifiques ont aussi fait des liens entre l’augmentation des hormones du stress et des problèmes de santé graves, comme les maladies du cœur, l’hypertension et un affaiblissement du système immunitaire. Plus nous vieillissons, plus notre corps a de la difficulté avec la régulation hormonale, ce qui rend ces effets plus néfastes chez les aînés. Reconnaître les signes du stress chez les aînés Le stress n’a pas de symptôme précis apparaissant chez toutes les personnes stressées. C’est pourquoi il est difficile de reconnaître le stress d’une personne âgée. Néanmoins, les proches et les aidants naturels d’un aîné peuvent demeurer vigilants et surveiller certains signes, surtout après des événements majeurs dans la vie de la personne concernée. Parmi les indices du stress affectant une personne âgée, on peut nommer les changements dans l’appétit ou les habitudes alimentaires, les troubles du sommeil, les changements d’humeur, des rhumes ou des grippes plus fréquents et la perte d’intérêt envers les activités habituelles du quotidien. N’oubliez pas...
Les troubles du sommeil chez les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

Les troubles du sommeil chez les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

Le manque de sommeil est un problème important qui affecte les gens de tous les âges. De nombreuses personnes âgées éprouvent des problèmes de sommeil, que ce soit sur le plan de la qualité ou de la quantité. C’est malheureux, car les aînés ont besoin de repos pour conserver un bon niveau de bien-être physique et mental. Les raisons physiques du mauvais sommeil chez les aînés Le fait de ne pas réussir à s’endormir le soir ou bien de se réveiller souvent durant la nuit s’explique souvent par des raisons physiques. La douleur comme l’arthrite, l’asthme, l’ostéoporose ou même les brûlements d’estomac; des problèmes de prostate, qui font en sorte que la vessie de certains hommes se remplit fréquemment; des maux non diagnostiqués comme l’apnée du sommeil ou le syndrome des jambes sans repos; des symptômes de la ménopause comme les bouffées de chaleur; des médicaments comme les diurétiques, qui sont susceptibles d’avoir des effets perturbateurs. Les raisons émotionnelles du mauvais sommeil chez les aînés Les aînés vivent souvent des choses difficiles, comme la retraite ou la diminution de certaines capacités physiques. Ces épreuves peuvent nuire à leur confiance en eux et à leur estime de soi. Ils sont parfois obligés de déménager dans une autre résidence, ou même une autre ville. C’est aussi une période durant laquelle leurs proches et leurs amis du même âge qu’eux commencent à mourir. Avec le temps, de tels changements peuvent provoquer de l’anxiété, de la tristesse et beaucoup de stress. Voilà autant de raisons de rester éveillé la nuit! Lorsque le mode de vie des aînés nuit à leur sommeil Au moment...
Les bienfaits thérapeutiques des animaux pour les aînés – Montréal, Laval, Rive-Sud

Les bienfaits thérapeutiques des animaux pour les aînés – Montréal, Laval, Rive-Sud

Les personnes âgées affrontent divers deuils, comme la perte du conjoint ou la diminution de leur autonomie. Même lorsqu’on ne peut pas remplacer ce que l’on a perdu, il existe diverses manières de trouver la paix et la sérénité. Une source de bien-être a fait ses preuves auprès des personnes âgées, quels que soient leurs intérêts ou leurs circonstances de vie : la zoothérapie. Et c’est là une approche qu’il vaut la peine d’explorer. La zoothérapie est une forme unique de thérapie qui peut être profondément enrichissante et bénéfique pour les personnes âgées. Elle peut améliorer leur bien-être de manière ludique et relaxante, peu importe leur condition. Qu’est-ce que la zoothérapie? La zoothérapie met à profit l’effet apaisant et réconfortant des animaux à travers leurs interactions avec les aînés. On peut profiter de ces effets sur une base occasionnelle ou continuelle. L’objectif général de la zoothérapie est de contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Elle touche les aspects émotifs, sociaux, physiologiques et cognitifs de la vie. Les animaux de compagnie et la santé des aînés Passer du temps avec un animal a des effets positifs sur la santé mentale et physique des aînés. Des études ont montré qu’une interaction, même de courte durée, a un effet instantané sur l’état d’esprit et sur la pression artérielle. Les bienfaits de la zoothérapie chez les personnes âgées Voici quelques bienfaits connus de l’interaction avec les animaux : création d’un sentiment de bien-être et de calme; amélioration de la motricité (flatter un animal) et de la mobilité (promener un chien); augmentation de la propension à parler, à exprimer ses sentiments; amélioration...
Comment combattre l’âgisme – Montréal, Laval, Rive-Sud

Comment combattre l’âgisme – Montréal, Laval, Rive-Sud

Les préjugés sont des opinions préconçues qu’on tente d’éviter le plus possible. On parle souvent du sexisme, du racisme et des préjugés sur la religion ou l’orientation sexuelle. Mais il existe un type de préjugé dont on n’est pas encore assez conscient au Québec comme ailleurs : l’âgisme. L’âgisme est un préjugé basé sur des idées préconçues et des stéréotypes dirigés vers les personnes âgées. Certaines de ces idées sont bien ancrées et on les véhicule parfois sans s’en rendre compte. Les aînés peuvent même parfois les entretenir eux-mêmes! Des exemples de l’âgisme L’âgisme prend diverses formes dans notre société. Il est utile de savoir les reconnaître. Au quotidien, en côtoyant leurs parents ou grands-parents, des gens peuvent se rendre coupables d’âgisme sans mauvaise intention. Parfois, lorsqu’un aîné relate un problème de santé, ses proches diront qu’il fallait s’y attendre, « à votre âge »… Même des médecins le font! Ce sont des mots très décourageants pour une personne âgée. C’est comme si on lui rappelait souvent qu’elle n’a plus beaucoup à espérer de la vie. Comment fait-on pour garder une attitude positive lorsqu’on se fait parler ainsi? Cela se reflète parfois dans la manière de parler aux aînés, lorsqu’on change d’intonation ou de débit alors que notre interlocuteur n’a aucun problème auditif ou cognitif. Certaines personnes s’adressent à une personne âgée en l’appelant « ma petite madame » ou « mon petit monsieur »… Souvent, nos parents ou nos grands-parents trouvent qu’on leur parle comme s’ils étaient idiots et ils se sentent diminués. D’autres croient qu’un aîné d’un certain âge ne devrait plus conduire sa voiture. Certains affirment que les personnes âgées ne savent pas...

10 solutions contre le stress et l’épuisement chez les proches aidants

Dans notre précédent article, nous présentions 10 symptômes du stress et de l’épuisement chez les proches aidants. Maintenant que nous connaissons les principaux signes qui, chez soi ou chez les gens qui nous entourent, peuvent être des indices d’une trop grande fatigue physique et émotionnelle chez les aidants naturels, nous allons aborder diverses manières d’y faire face. 1. Prendre les symptômes de dépression au sérieux Les proches aidants subissent une diminution de leur qualité de vie. C’est un grand changement que de devoir prendre soin d’un proche jour après jour. On peut se sentir frustré par ce qu’on a perdu et dépassé par les événements. Ce qui n’est au départ que fatigue peut devenir plus grave et se changer en anxiété ou en dépression. Ces maux doivent être traités. Commencez par en parler à un médecin. Il est incontournable qu’on commence par s’assurer que d’autres problèmes de santé ne sont pas en train de vous miner et de provoquer des symptômes s’apparentant à ceux des problèmes de santé mentale. Surtout, n’oubliez pas que vous avez vos limites : vous ne pouvez pas tout faire tout seul! De plus, un examen médical régulier, c’est toujours important. Cela pourrait vous éviter un autre symptôme dont nous parlions dans notre article précédent, celui du système immunitaire affaibli. 2. Le précieux sommeil Ne lésinez pas sur le sommeil. On ne dira jamais assez à quel point dormir au moins sept heures par nuit peut avoir des effets positifs. Avec l’alimentation, le sommeil est à la base des forces dont vous avez besoin. 3. Le contact avec la famille et les amis : ventilez! Vous êtes à...