Comment ne pas laisser n’importe qui entrer dans votre tête

De plus en plus de gens font appel à la psychothérapie pour les aider à venir à bout de difficultés des plus diverses. Une telle démarche est très importante dans la vie d’une personne et il faut être prudent de ne pas la confier à n’importe qui. Mais à qui pouvons-nous faire confiance? Au Québec, depuis plusieurs années, le titre de psychologue est protégé par la loi. C’est-à-dire qu’il est illégal de se prétendre psychologue sans détenir un permis émis par l’Ordre des psychologues du Québec. Pour obtenir ce permis, les psychologues doivent maintenant satisfaire à diverses exigences précises et sévères, l’une d’entre elles étant le fait de détenir un doctorat en psychologie. Psychologue, psychothérapeute, psychothérapie… Toutefois, jusqu’à tout récemment, ces règles n’encadraient pas l’acte professionnel qu’on appelle « psychothérapie » ni le titre de psychothérapeute. Cette situation créait un risque de préjudice pour les citoyens, car aucun moyen sûr ne permettait de départager les imposteurs des psychothérapeutes qualifiés. Depuis juin 2012, avec l’entrée en vigueur du projet de loi no 21, le titre de psychothérapeute et la psychothérapie elle-même font l’objet d’une protection légale précise. En confiant la psychothérapie aux professionnels compétents et habilités à l’exercer, le gouvernement assure ainsi la protection du public. (Notons que ces professionnels autorisés ne sont pas seulement les membres de l’Ordre des psychologues. Ceux d’autres ordres professionnels peuvent l’être aussi, selon des règles établies par l’Office des professions du Québec.) Campagne de sensibilisation La protection du public est la raison d’être des ordres professionnels, comme l’Ordre des psychologues du Québec (OPQ). Afin de bien renseigner et de sensibiliser le public sur l’importance de vérifier si...