Montrez votre affection à vos parents et grands-parents – Laval, Montréal, Rive-Sud

Montrez votre affection à vos parents et grands-parents – Laval, Montréal, Rive-Sud

Bon nombre d’entre nous avons une relation particulière avec nos parents. Nous avons aussi appris à reconnaître la valeur de leur contribution dans la vie de nos propres enfants. Au fil des leçons qu’ils nous ont apprises, des paroles réconfortantes qu’ils nous ont prodiguées, des pleurs qu’ils nous ont aidés à sécher, nos parents et nos grands-parents nous ont offert l’assurance que nous étions aimés d’une manière bien spéciale. Tout ce qu’ils nous ont transmis a fait de nous les gens que nous sommes. Alors que notre respect et notre admiration pour nos parents et nos grands-parents sont souvent immenses, plusieurs d’entre nous ne savons pas trop comment leur montrer la valeur qu’ils ont à nos yeux. Ou bien nous ne leur montrons pas assez souvent ce qu’ils représentent pour nous. Prenez-vous souvent le temps de vraiment exprimer vos sentiments à leur égard? Des gestes et des paroles pour nos parents et grand-parents La liste présente quelques suggestions parmi tant d’autres. Ce sont des idées de manières dont nous pouvons entretenir une relation significative avec nos parents et nos grands-parents, des façons dont nous pouvons leur montrer régulièrement leur importance dans nos vies. Visitez vos parents et grand-parents. La distance, les horaires chargés et les aléas du quotidien peuvent rendre difficile l’organisation de rencontres avec nos parents et nos grands-parents, mais lorsque c’est possible, ça devrait être une priorité. Vos parents et vos grands-parents vous seront reconnaissants d’avoir pris le temps de venir les voir ou de les inviter chez vous. Gardez le contact. Prendre le temps d’écrire une lettre ou de donner un coup de téléphone est une...
Maladie d’Alzheimer : des ressources pour les aidants de Montréal, Laval et la Rive-Sud

Maladie d’Alzheimer : des ressources pour les aidants de Montréal, Laval et la Rive-Sud

Il va sans dire qu’un diagnostic de démence ou de maladie d’Alzheimer vient changer une vie radicalement. Cela est vrai pour l’aîné qui reçoit le diagnostic, mais aussi pour ses proches. Son conjoint ou d’autres membres de sa famille vont non seulement devoir en prendre soin, mais ils traverseront des moments difficiles qui sont directement liés à la nature la démence. Les premières questions des aidants sur Alzheimer Dès l’annonce du diagnostic, on se pose toutes sortes de questions. Quelle est cette maladie? Quels sont les traitements possibles et jusqu’où peuvent-ils nous aider? À quel moment la personne atteinte ne vivra-t-elle plus de manière autonome? Et surtout : comment allons-nous en prendre soin? La Société Alzheimer du Canada a mis au point des outils très utiles pour nous aider. Cet organisme sans but lucratif pancanadien travaille depuis 1978 à aider les personnes atteintes de démence et leurs aidants. On trouve dans son site Web une grande quantité d’informations, présentées de manière claire et intuitive pour les gens qui se posent des questions sur tous les aspects de la maladie d’Alzheimer. Des conseils pour les aidants des victimes de la maladie d’Alzheimer La Société Alzheimer a aussi créé un guide de 40 pages incontournable qui regorge d’information pour les aidants. Intitulé « Guide à l’intention de l’aidant », il aborde la question sous trois angles essentiels : Le premier chapitre présente la maladie: facteurs de risque, signes précurseurs, effets et autres. Ensuite, le guide offre beaucoup d’informations sur les manières de prendre soin d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou de démence : la communication, le quotidien, la sécurité, la planification et, élément crucial, l’aide!...

Pour les aînés et les aidants : des trucs pour des fêtes heureuses

La période des fêtes est heureuse pour bien des gens, mais il ne faut pas oublier qu’elle peut être plus difficile pour d’autres. Chez les personnes âgées et aussi chez celles qui se dévouent pour en prendre soin, cette période peut s’avérer plus difficile. Il vaut mieux prendre soin de prévenir le stress et la tristesse, de faire attention à soi et aux autres, tout simplement. Voici quelques conseils qui vous seront utiles, tant pour le temps des fêtes des aînés que pour celui des proches aidants. Planifier les fêtes en fonction des aînés Dans la planification des festivités, il est utile de toujours tenir compte des limites physiques des participants les plus âgés. Si vous pensez qu’un aîné sera particulièrement touché par un moment précis de la fête, pensez à faire en sorte que cela se produise au début, et non en fin de soirée! Vous pouvez fêter en journée au lieu d’en soirée, tout en prévoyant des périodes de repos pour les plus âgés. Renseignez-vous sur leur horaire habituel et respectez-le. Se donner des objectifs réalistes Du point de vue des aînés, il vaut mieux être réaliste en planifiant des déplacements, des fêtes, etc. Il ne faut pas oublier que ces activités peuvent devenir exténuantes physiquement et mentalement, alors n’en mettez pas trop à la fois dans votre agenda! Inclure tout le monde dans les préparatifs Tous les aînés n’ont pas le même niveau d’autonomie. Ceux qui en sont capables sont souvent heureux qu’on fasse appel à leur aide pour un petit coup de main de la cuisine ou dans la décoration. Cela procure une valorisation qui...