Quand la douleur s’éternise

Chaque être humain fait l’expérience de la douleur à quelques moments dans sa vie. Les sources de douleur et la durée de celle-ci peuvent être très variées. En principe, la douleur sert de signal de protection, elle nous permet de savoir que quelque chose ne va pas avec notre corps afin que nous fassions le nécessaire pour le protéger et le soigner. Par contre, la douleur devient parfois chronique au lieu de n’être que passagère. Dans ces cas-là, elle ne nous est plus utile… En fait, elle peut nous empoisonner la vie. Dans un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé publié en 2004, le professeur Harald Breivik déclarait que « la douleur chronique est l’un des problèmes de santé les plus sous-estimés dans le monde aujourd’hui ». Les aînés y goûtent La douleur chronique est un problème de santé important chez les aînés. Selon un rapport de Statistique Canada (1) publié en 2008, 27 % des personnes âgées vivant à domicile éprouvaient de la douleur sur une base régulière. Selon une autre étude (2), cette proportion irait même jusqu’à 50 %! Les remèdes Le premier réflexe de bien des gens à l’égard de la douleur, hormis les traitements médicaux eux-mêmes, est de se tourner vers les médicaments analgésiques, c’est-à-dire qui atténuent la douleur. Cependant, en plus des effets secondaires indésirables que ces médicaments peuvent parfois provoquer, on constate qu’ils ne suffisent souvent pas à la tâche. Stephen J. Gibson, chercheur australien spécialisé dans la douleur, est venu à la conclusion que les aînés rapportent une meilleure efficacité des médicaments lorsque la consommation de ceux-ci est combinée à des traitements non pharmacologiques (3). De...