Déjouez les fraudeurs

Mars est le mois de la prévention de la fraude, et ce, pour une bonne raison : un important travail de sensibilisation demeure à faire pour enrayer les méfaits causés par les fraudeurs. Savez-vous bien vous protéger? La fraude, c’est… La fraude, c’est soutirer un bien à quelqu’un de manière illégale, en le trompant délibérément au moyen de supercherie, d’abus de confiance, d’escroquerie, etc. Lorsqu’il y a fraude, la victime est consentante et persuadée de faire la bonne chose en remettant son argent ou de l’information personnelle à un fraudeur. À première vue, il peut nous sembler que cela n’arrive qu’aux gens particulièrement crédules ou imprudents, mais les fraudeurs se perfectionnent et emploient des ruses de plus en plus subtiles. C’est pourquoi il est bon de connaître leurs moyens d’action et les façons de s’en prémunir. Quelques conseils de base Il vous est sûrement déjà arrivé de réciter votre numéro de carte de crédit au téléphone, par exemple lorsque vous faites un achat par téléphone. Mais si vous n’avez pas établi la communication vous-même, méfiez-vous. Il n’est pas dans les habitudes des organisations honnêtes de vous appeler et de vous demander aussitôt des renseignements personnels comme votre numéro d’assurance sociale, votre date de naissance, vos numéros de carte de crédit ou le NIP de votre carte bancaire. Il en va de même sur Internet. Nous réalisons de plus en plus de transactions via Internet, mais seulement en nous connectant nous-mêmes au site Web sécurisé de notre institution bancaire, par exemple. Votre banque ne vous demandera jamais de lui envoyer par courriel des renseignements personnels comme ceux mentionnés ci-dessus, mais des...