La santé des os chez les aînés – Laval, Montréal

La santé des os chez les aînés – Laval, Montréal

Nos os travaillent fort pour nous soutenir et la santé osseuse est primordiale pour garantir notre mobilité et notre qualité de vie. Par contre, les os sont une des parties du corps les plus affectées par le vieillissement. Plus de la moitié des personnes âgées doivent faire face à des problèmes de santé des os, comme l’ostéoporose et l’arthrite. Ces maladies provoquent un affaiblissement des os qui peut mener à des chutes et à des fractures susceptibles d’entraîner, à leur tour, d’autres problèmes. L’ostéoporose et l’arthrite peuvent rendre la vie d’un aîné difficile et douloureuse. C’est pourquoi il est important de reconnaître certains signes avant-coureurs afin de prendre les précautions nécessaires pour réduire les effets négatifs des problèmes de santé des os chez les personnes âgées. L’ostéoporose et l’arthrite L’ostéoporose et l’arthrite sont toutes deux des maladies osseuses communes chez les aînés, mais elles sont bien différentes l’une de l’autre. L’ostéoporose diminue la densité minérale osseuse et affaiblit les os au point de les rendre faciles à briser. L’arthrite, quant à elle, est une affection de nature plus générale qui touche les articulations et les tissus qui les entourent. Chacune de ces maladies se manifeste avec des symptômes distincts. Cela dit, si on agit de manière à bien prendre soin de la santé des os, on se donne une chance de prévenir autant l’ostéoporose que l’arthrite. Prendre soin de sa santé osseuse La protection des aînés contre les maladies qui affectent les os implique à la fois des changements au mode de vie et la consultation d’un professionnel de la santé afin de prévoir les risques et de reconnaître...
7 conseils d’hygiène des pieds pour les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

7 conseils d’hygiène des pieds pour les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

Saviez-vous que le quart des os du corps humain sont dans les pieds? Avec de nombreux muscles et tendons, ils forment la partie du corps qui nous permet de tenir debout, de nous déplacer, de danser… Les pieds sont un élément essentiel de l’autonomie d’une personne âgée. Malheureusement, on a souvent tendance à ne pas prendre bien soin de nos pieds… pas avant qu’ils commencent à nous faire mal! Nous marchons des milliers de kilomètres au cours d’une vie. N’est-il pas normal de prendre soin des membres qui se chargent de cette tâche? L’usure et l’âge sont inévitables, mais à mesure que les gens vieillissent, les problèmes de pieds peuvent s’aggraver ou se multiplier. Pour un aîné, des pieds en bonne santé peuvent être le facteur clé d’un maintien à domicile qui dure plus longtemps. Les problèmes de pieds chez les aînés Avec l’âge, les difficultés qui surviennent avec les pieds des personnes âgées peuvent prendre diverses formes, comme des problèmes d’articulations (arthrose ou arthrite), des difficultés qui découlent de l’amincissement de la peau ou des complications dues au diabète. D’autres problèmes sont assez communs et peuvent être dus à une mauvaise hygiène des pieds, comme la mycose des ongles (champignons) et les ongles incarnés. Cela peut sembler anodin, mais quand on souffre de ces maux, on se rend compte que ça diminue notre mobilité et, par le fait même, notre santé globale, notre qualité de vie et nos loisirs. C’est une perte d’autonomie dont tout le monde voudra se passer! Une infirmière pour le soin des pieds à domicile Heureusement, un aîné peut éviter ces difficultés en prenant...
L’acupuncture pour les aînés de Montréal, Laval et la Rive-Sud

L’acupuncture pour les aînés de Montréal, Laval et la Rive-Sud

Il va sans dire que la médecine traditionnelle joue un rôle majeur et incontournable dans le diagnostic et le traitement des problèmes de santé qui touchent les personnes âgées. Sans remettre en question cet état de fait, bien des gens s’intéressent à d’autres formes de médecine qui peuvent aider les aînés à faire face à diverses difficultés qui se présentent avec le vieillissement. Parmi les formes de médecine alternatives qui ont fait leurs preuves en cette matière, il y a l’acupuncture. Pratiquée un peu partout dans le monde, l’acupuncture est une discipline bien établie au Québec et facilement accessible dans la région de Laval, de Montréal et de la Rive-Sud. Voyons un peu de quoi il s’agit. Une profession selon la loi La pratique de l’acupuncture est régie de façon très stricte au Québec. En vertu du Code des professions, « seuls les membres de l’Ordre des acupuncteurs du Québec ont le privilège de dispenser des soins d’acupuncture et de porter le titre d’acupuncteur ». Pour être membre de cet ordre professionnel, il faut réussir une formation précise et respecter plusieurs règles qui encadrent la pratique, y compris un code de déontologie. Qu’est-ce que l’acupuncture? Selon la Loi sur l’acupuncture, l’exercice de cette discipline de la médecine traditionnelle orientale est constitué de « tout acte de stimulation, au moyen d’aiguilles, de certains sites déterminés de la peau, des muqueuses ou des tissus sous-cutanés du corps humain dans le but d’améliorer la santé ou de soulager la douleur » (article 8). Dans sa forme la plus répandue, l’acupuncture consiste en l’insertion de petites aiguilles très minces en divers endroits du corps. Mais ce n’est pas...

Arthrite : je raconte ma douleur

Nous en parlions récemment : la douleur chronique est un fléau répandu. C’est même l’un des problèmes de santé les plus sous-estimés. Sous-estimée, la douleur chronique? Une chose est sûre : les personnes qui souffrent d’arthrite ne la sous-estiment pas du tout! Parler de la douleur, ça soulage Quand on ne peut pas éliminer la source de la douleur, il ne nous reste qu’à apprendre à vivre avec elle. Il existe divers moyens de nous aider à gérer ce mal constant, de la méditation aux médicaments, en passant par la psychologie. Cela dit, n’oublions pas ce bon vieux médicament qu’on appelle le partage. Parler de notre douleur avec des gens qui en souffrent comme nous peut nous aider beaucoup à accepter notre condition. La Société de l’arthrite a lancé une vaste opération Web qui fait du bien. En effet, elle a créé le site Web Je raconte ma douleur, au www.madouleur.ca. Voici comment cette initiative est présentée : « Chaque jour, vous ou l’un de vos proches vivez avec la douleur de l’arthrite. Vous n’êtes pas seul. Au Canada, plus de 4,6 millions de personnes doivent composer avec la douleur bien réelle de l’arthrite ainsi que ses répercussions physiques, émotives et financières. Et il faut que ça change. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez aider. En prenant quelques minutes sur ce site pour raconter comment la douleur arthritique bouleverse votre vie, vous nous fournirez de précieux renseignements sur ce qui compte pour vous. Vos expériences nous aideront à déterminer ce qui doit être fait pour améliorer la qualité de vie des personnes qui vivent avec la maladie d’un bout à l’autre du pays....

Quand la douleur s’éternise

Chaque être humain fait l’expérience de la douleur à quelques moments dans sa vie. Les sources de douleur et la durée de celle-ci peuvent être très variées. En principe, la douleur sert de signal de protection, elle nous permet de savoir que quelque chose ne va pas avec notre corps afin que nous fassions le nécessaire pour le protéger et le soigner. Par contre, la douleur devient parfois chronique au lieu de n’être que passagère. Dans ces cas-là, elle ne nous est plus utile… En fait, elle peut nous empoisonner la vie. Dans un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé publié en 2004, le professeur Harald Breivik déclarait que « la douleur chronique est l’un des problèmes de santé les plus sous-estimés dans le monde aujourd’hui ». Les aînés y goûtent La douleur chronique est un problème de santé important chez les aînés. Selon un rapport de Statistique Canada (1) publié en 2008, 27 % des personnes âgées vivant à domicile éprouvaient de la douleur sur une base régulière. Selon une autre étude (2), cette proportion irait même jusqu’à 50 %! Les remèdes Le premier réflexe de bien des gens à l’égard de la douleur, hormis les traitements médicaux eux-mêmes, est de se tourner vers les médicaments analgésiques, c’est-à-dire qui atténuent la douleur. Cependant, en plus des effets secondaires indésirables que ces médicaments peuvent parfois provoquer, on constate qu’ils ne suffisent souvent pas à la tâche. Stephen J. Gibson, chercheur australien spécialisé dans la douleur, est venu à la conclusion que les aînés rapportent une meilleure efficacité des médicaments lorsque la consommation de ceux-ci est combinée à des traitements non pharmacologiques (3). De...