Reconnaître et diminuer le stress des personnes âgées – Laval, Montréal, Rive-Sud

Reconnaître et diminuer le stress des personnes âgées – Laval, Montréal, Rive-Sud

Bien des gens perçoivent la retraite comme une période des plus relaxantes, mais le processus du vieillissement peut être stressant pour les aînés. C’est d’autant plus vrai pour ceux qui ont des problèmes de santé, qui perdent graduellement leur autonomie ou qui voient partir des amis et des membres de leur famille. Voyons un peu diverses manières de comprendre, de reconnaître et de diminuer le stress dans la vie d’une personne âgée. Les puissantes hormones du stress Le stress amène le corps à sécréter du cortisol, une hormone qui endommage l’hippocampe, une région du cerveau qui joue un rôle capital dans l’enregistrement et le rappel des souvenirs. Les scientifiques ont aussi fait des liens entre l’augmentation des hormones du stress et des problèmes de santé graves, comme les maladies du cœur, l’hypertension et un affaiblissement du système immunitaire. Plus nous vieillissons, plus notre corps a de la difficulté avec la régulation hormonale, ce qui rend ces effets plus néfastes chez les aînés. Reconnaître les signes du stress chez les aînés Le stress n’a pas de symptôme précis apparaissant chez toutes les personnes stressées. C’est pourquoi il est difficile de reconnaître le stress d’une personne âgée. Néanmoins, les proches et les aidants naturels d’un aîné peuvent demeurer vigilants et surveiller certains signes, surtout après des événements majeurs dans la vie de la personne concernée. Parmi les indices du stress affectant une personne âgée, on peut nommer les changements dans l’appétit ou les habitudes alimentaires, les troubles du sommeil, les changements d’humeur, des rhumes ou des grippes plus fréquents et la perte d’intérêt envers les activités habituelles du quotidien. N’oubliez pas...
5 façons d’être un aîné actif en hiver – Laval, Montréal, Rive-Sud

5 façons d’être un aîné actif en hiver – Laval, Montréal, Rive-Sud

L’hiver vous donne les bleus? En dépit des activités motivantes du temps des fêtes, l’hiver nous donne parfois envie d’hiberner jusqu’au printemps. Les journées sont si courtes et froides, après tout! Mais il est important de demeurer actif autant physiquement que mentalement durant l’hiver, malgré les tempêtes et le soleil qui se couche en après-midi. Voici cinq trucs pour entretenir votre motivation à bouger, afin que vous puissiez conserver la santé et le bonheur toute l’année. 1. Socialisez Les gens ont tendance à avoir moins d’engagements sociaux durant l’hiver. On reste plus souvent à la maison. Le fait de vous isoler peut mener à une diminution de votre énergie et de votre motivation… qui vous mèneront à vous activer encore moins. Envisagez la possibilité de vous joindre à un club de lecture ou à toute autre organisation qui pratique un passe-temps que vous aimez. Visitez vos amis et votre famille aussi souvent que possible. En socialisant et en entretenant des relations significatives, non seulement on bouge, mais on améliore notre état d’esprit et, du même coup, notre engagement envers toutes sortes d’activités bénéfiques. 2. Équipez-vous Si vous n’avez pas les vêtements d’hiver qu’il vous faut, vous aurez moins tendance à vous aventurer à l’extérieur. Assurez-vous de vous équiper de tous les vêtements qui vous tiendront vraiment au chaud : manteau, tuque, mitaines, foulard, et des bottes aux semelles adhérentes pour prévenir les chutes. Vos sorties seront tellement plus confortables et agréables ainsi! 3. Le vrai mouvement L’entraînement est l’un des meilleurs moyens de demeurer en bonne santé physique et mentale. Une promenade dans votre quartier est déjà un beau prétexte...
7 trucs pour créer un milieu de vie paisible et joyeux pour les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

7 trucs pour créer un milieu de vie paisible et joyeux pour les aînés – Laval, Montréal, Rive-Sud

Avez-vous remarqué à quel point notre environnement immédiat peut avoir beaucoup d’effet sur notre état d’esprit? L’énergie qu’une pièce dégage peut même affecter notre humeur dès qu’on y met les pieds! Les aînés qui choisissent de continuer de vivre dans leur foyer se trouvent à y passer de plus en plus de temps. La santé peut parfois refroidir nos ardeurs, les activités sociales deviennent moins fréquentes, les gens ont diverses raisons de passer beaucoup de temps chez eux. Aménager un lieu positif pour les aînés Plus un aîné passe du temps chez lui, plus il est important non seulement que son milieu de vie réponde à ses besoins de sécurité et de mobilité, mais aussi qu’il soit plaisant, tranquille, confortable et débordant d’énergie positive. En faisant quelques aménagements bien ciblés, les personnes âgées et leurs aidants peuvent apporter dans chaque pièce une énergie positive bénéfique. L’état d’esprit des occupants en sera affecté pour le mieux, pour que le temps passé à la maison soit tranquille et heureux. Des trucs pour aménager un domicile paisible et joyeux Enlevez le négatif. Il peut être difficile de se sentir calme et jovial dans un domicile encombré de meubles, de bibelots ou de photos qui provoquent des sentiments désagréables. Déterminez quels sont ces éléments négatifs du décor qui raniment de mauvais souvenirs et des émotions négatives, puis sortez-les de la maison. Ajoutez du positif. Si certains objets sont liés à des sentiments négatifs, d’autres peuvent servir à nous rappeler d’agréables pensées et des souvenirs heureux. Tout ce qui donne un sourire à un aîné ou qui apporte de la joie dans sa journée...
Jouer fait du bien aux aînés! – Laval, Montréal, Rive-Sud

Jouer fait du bien aux aînés! – Laval, Montréal, Rive-Sud

Saviez-vous que la ministre responsable des Aînés est une passionnée des jeux vidéo? Et vous, à quoi avez-vous joué aujourd’hui? C’est une question sérieuse! De nos jours, tout semble un peu trop axé sur la productivité, les horaires bien remplis et les buts à atteindre. Notre société a tendance à voir le jeu comme l’apanage des enfants, mais jouer est bon pour tout le monde, y compris les aînés. Qu’est-ce que le jeu? Les définitions des spécialistes peuvent varier quelque peu, mais on s’entend généralement pour dire que toute activité pratiquée seulement pour le plaisir est un jeu. Jouer, c’est faire une activité sans but particulier, rien que pour le fun. Alors, quels sont vos jeux préférés? Les bienfaits du jeu chez les aînés Pour divers spécialistes de la santé des personnes âgées, le jeu, c’est du sérieux! Il a été démontré que le jeu affecte positivement la santé physique et mentale des aînés. On ne doit surtout pas considérer que c’est du temps perdu! Les bienfaits du jeu sont variés. À travers le jeu, les aînés peuvent apprendre à mieux se connaître eux-mêmes et à mieux connaître les gens de leur entourage. C’est une bonne manière de développer ses relations avec les autres et de se familiariser avec son environnement. Le fait d’avoir du plaisir provoque dans le cerveau la sécrétion d’endorphines, cette hormone dont l’effet est à la fois calmant et euphorisant. En plus de nous placer dans un état d’esprit joyeux, le jeu éveille notre imagination d’une manière positive. Tout cela peut améliorer la santé physique et mentale des aînés. Voici quelques exemples des effets bénéfiques du...

L’exercice cardiovasculaire ralentit le vieillissement cognitif

Une nouvelle étude réalisée à l’Université de Montréal montre qu’un lien existe entre la santé cardiovasculaire et les changements cognitifs. Plus précisément, les gens qui font de l’exercice pour améliorer leur capacité cardiovasculaire se protègent contre les pertes cognitives qui accompagnent normalement le vieillissement. Ralentir le durcissement des artères Claudine Gauthier explique la découverte que ses collègues chercheurs et elle ont faite : « Les artères durcissent avec l’âge. On croit que ce phénomène commence dans l’aorte, la principale artère sortant du cœur, avant d’atteindre le cerveau. Or les changements cognitifs dus au vieillissement évoluent à peu près au même rythme que le durcissement artériel, et il pourrait y avoir un lien entre les deux. Nous avons découvert que les adultes âgés qui ont une aorte en meilleure condition et une meilleure capacité aérobique obtiennent aussi un meilleur score dans un test cognitif. Nous pensons que la préservation de l’élasticité artérielle pourrait être l’un des mécanismes par lesquels l’exercice ralentit le vieillissement cognitif. » Les chercheurs de l’Université de Montréal et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal ont observé deux groupes : 31 personnes de 18 à 30 ans; 54 personnes de 55 à 75 ans. Ils ont ainsi pu comparer les participants plus âgés entre eux, puis avec le groupe des plus jeunes. L’étude s’est intéressée à la circulation sanguine dans le cerveau, car une santé cardiovasculaire déficiente s’associe à une onde de pression plus rapide à chaque pulsation cardiaque, ce qui peut endommager les petits vaisseaux sanguins du cerveau. Pour un cerveau plus performant Au bout de multiples tests auprès des deux groupes participants, l’analyse des résultats est venue soutenir l’hypothèse...