Retraite À Domicile : une véritable affaire de famille

Infirmière Canadienne, Novembre 2011

La famille a été au cœur de la plupart des grandes décisions qu’a prises Irene Martin dans sa vie. Ainsi, celle de se lancer dans les affaires en 1994 découlait largement des défis rencontrés par sa famille pour s’occuper de parents âgés qui risquaient de devoir quitter la maison qu’ils aimaient à cause de problèmes de santé. C’est ce qui a amené Mme Martin à fonder Retraite à domicile pour offrir toute une gamme de services de soins à domiciles allant de la simple présence aux soins de fin de vie.

La compagnie compte maintenant 25 franchises dans 5 provinces, avec des centaines d’employés, dont des infirmières autorisées et des infirmières auxiliaires autorisées, des aides ménagers et des préposés aux soins de soutien à la personne. Mais les débuts de la compagnie ont été plus modestes. « Les cinq premières années, les bureaux de Retraite à domicile étaient chez moi, ce qui m’a permis d’alléger les frais au départ. C’était une bonne solution pour ma famille aussi, car j’ai ainsi pu rester à la maison quand mes enfants étaient adolescents. » Mme Martin n’arrêtait pas beaucoup, mais elle a vite appris à faire plusieurs choses à la fois : « Il fallait me voir préparer le souper tout en parlant au téléphone avec mes clients ou mes employés ».

« Ces cinq premières années ont été difficiles parce que j’ai dû apprendre à gérer une entreprise tout en continuant à fournir des soins à mes clients. [Elle n’avait au départ qu’une seule employée, puis elle a embauché des soignants au besoin]. Rétrospectivement, cependant, je pense que ce que j’ai appris en matière d’organisation et de résolution de problèmes pendant mes 25 années de soins infirmiers en oncologie, soins intensifs et soins à long terme m’a beaucoup aidé. » Le soutien et la participation de sa famille ont été déterminants dans l’expansion de son entreprise. Pendant plus de 10 ans, son fils Jonathan s’est occupé du fonctionnement et de la gestion du bureau d’Ottawa, et il est maintenant vice-président du développement des franchises. Son mari et ses deux autres enfants participent aussi, ce qui lui permet de se concentrer sur la gestion du bureau d’Ottawa.

« Je me sens un peu comme une fille de substitution », explique Mme Martin au sujet de sa relation avec ses clients. Il est révélateur qu’elle se demande encore « Qu’est-ce que souhaiterais pour mes parents? » quand une situation difficile se présente. C’est une question qui l’a aidée à concevoir l’approche de Retraite à domicile. Chaque client reçoit des soins personnalisés offerts par une infirmière en fonction d’un plan de soins adapté et tenant compte des besoins physiques, émotionnels et psychologiques. « De plus en plus, nous faisons office de défenseurs des droits et de guides pour nos clients qui ne peuvent pas compter sur leur famille ou leurs amis pour les aider à s’y retrouver dans le système de santé. »

Avec le départ à la retraite de plus en plus d’enfants du baby-boom, les affaires s’annoncent excellentes. « Nous avons aidé des milliers de personnes âgées à entrer en douceur dans la retraite, conclut Mme Martin. Je suis ravie d’avoir choisi cette voie il y a tant d’années. »