Réaction indésirable à un médicament : prudence pour les aînés

American pharmacist serving  senior man in pharmacyUne nouvelle étude de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) démontre que les personnes âgées sont cinq fois plus susceptibles d’être hospitalisées en raison d’une réaction indésirable à un médicament que le reste de la population. Cet organisme canadien fonctionne en recueillant des données sur la santé dans toutes les provinces afin d’en tirer des données précises et instructives pour tous les Canadiens.

Selon cette étude, en 2010-2011, une personne âgée sur 200 a été hospitalisée en raison d’une réaction indésirable à un médicament, alors que dans le reste de la population cette proportion est d’une personne sur 1000. Les médicaments les plus fréquemment associés à ce phénomène sont les anticoagulants, souvent utilisés pour prévenir les maladies cardiaques, et les agents chimiothérapeutiques et les opioïdes.

L’importance de la posologie

Les réactions indésirables aux médicaments sont très souvent liées à des questions de posologie. Dans le cas des anticoagulants, la ligne est très mince entre une dose efficace et une dose nuisible. Les professionnels de la santé prennent beaucoup de soin à déterminer la posologie efficace pour un patient, donc ce dernier doit la respecter scrupuleusement. Les mêmes scrupules posologiques doivent accompagner la prise d’opioïdes, car avec ces puissants analgésiques des ajustements posologiques précis permettent d’atteindre l’équilibre entre le soulagement de la douleur et les effets indésirables.

Tout dire à son médecin

Les professionnels de la santé sont notre meilleur atout pour éviter des difficultés liées à la prise de médicaments, que ceux-ci soient légers ou dangereux. Encore faut-il qu’ils détiennent toute l’information nécessaire afin de prendre les bonnes décisions. Parmi les facteurs pouvant mener à une réaction indésirable à un médicament, l’étude de l’ICIS pointe vers le nombre de médicaments consommés, l’âge et une hospitalisation dans l’année précédente. Ainsi, votre médecin doit être informé de tous les médicaments que vous consommez, peu importe les raisons pour lesquelles vous les prenez et leur relative insignifiance à vos yeux.

Plus on prend de médicaments divers à la fois, plus les interactions médicamenteuses doivent être soigneusement prises en considération. C’est pourquoi maintenir votre registre personnel peut s’avérer utile, même si vous voyez régulièrement le même médecin de famille. Qui sait si vous ne devrez pas en consulter un autre durant un voyage, par exemple?

Ainsi, les chercheurs de l’ICIS concluent en recommandant de régulièrement revoir avec votre médecin la liste des médicaments que vous prenez et de l’aviser de tout changement. Respectez non seulement la posologie, mais tout le plan de suivi de traitement, comme les tests sanguins périodiques, par exemple.

En étant conscient des gestes de prudence élémentaires qui nous sont recommandés et en donnant à notre médecin toute l’information dont il a besoin, nous n’avons plus qu’à écouter ses consignes!

Source

Hospitalisations liées aux réactions indésirables aux médicaments chez les personnes âgées, de 2006 à 2011 (Institut canadien d’information sur la santé; PDF, 600 Ko)