Quand la douleur s’éternise

man-back-pain-283X424pxChaque être humain fait l’expérience de la douleur à quelques moments dans sa vie. Les sources de douleur et la durée de celle-ci peuvent être très variées. En principe, la douleur sert de signal de protection, elle nous permet de savoir que quelque chose ne va pas avec notre corps afin que nous fassions le nécessaire pour le protéger et le soigner.

Par contre, la douleur devient parfois chronique au lieu de n’être que passagère. Dans ces cas-là, elle ne nous est plus utile… En fait, elle peut nous empoisonner la vie. Dans un communiqué de l’Organisation mondiale de la santé publié en 2004, le professeur Harald Breivik déclarait que « la douleur chronique est l’un des problèmes de santé les plus sous-estimés dans le monde aujourd’hui ».

Les aînés y goûtent

La douleur chronique est un problème de santé important chez les aînés. Selon un rapport de Statistique Canada (1) publié en 2008, 27 % des personnes âgées vivant à domicile éprouvaient de la douleur sur une base régulière. Selon une autre étude (2), cette proportion irait même jusqu’à 50 %!

Les remèdes

Le premier réflexe de bien des gens à l’égard de la douleur, hormis les traitements médicaux eux-mêmes, est de se tourner vers les médicaments analgésiques, c’est-à-dire qui atténuent la douleur. Cependant, en plus des effets secondaires indésirables que ces médicaments peuvent parfois provoquer, on constate qu’ils ne suffisent souvent pas à la tâche. Stephen J. Gibson, chercheur australien spécialisé dans la douleur, est venu à la conclusion que les aînés rapportent une meilleure efficacité des médicaments lorsque la consommation de ceux-ci est combinée à des traitements non pharmacologiques (3).

De nombreux moyens existent pour nous aider à mieux vivre avec la douleur. Si vous consultez un psychologue, sachez qu’il pourrait, tout en étant en contact avec votre médecin, vous guider à travers les techniques possibles. Certains offrent des interventions psychologiques qui sont expressément ciblées pour vous aider à développer et à utiliser des stratégies efficaces de gestion de la douleur chronique.

Un bon point de départ

Par ailleurs, comme c’est le cas dans tous les domaines, on a toujours avantage à bien se renseigner. C’est pourquoi nous vous conseillons de consulter les ressources présentées ci-dessous. Ce sera un bon point de départ pour vous aider à souffrir de moins en moins de votre douleur, quelle qu’en soit la cause.

Ressources

Les dépliants du programme ACCORD : l’équipe du programme ACCORD (Application concertée des connaissances et ressources en douleur) a préparé une série de dépliants abordant la douleur chronique à partir de divers points de vue : nutrition, activité physique, psychologie, sommeil, etc. Consultez-les ici.

Chronic Pain Association of Canada (en anglais)

La Société de l’arthrite

Ostéoporose Canada

Références

1. Ramage-Morin, Pamela L. (2008). « Douleur chronique chez les personnes âgées », Rapports sur la santé, Statistique Canada, vol. 19, no 1, p. 39.

2. Helme, R. D., et Gibson, S. J. (2001). « The epidemiology of pain in elderly people ». Clinics in Geriatric Medicine, no 17, p. 417-431. Cité dans Rivard, M.-J. (2011). « La douleur chronique chez la personne âgée », Psychologie Québec, vol. 28, no 3, p. 23.

3. Gibson, S. J. (2006). « Older people’s pain ». Pain Clinical Updates, International Association for the Study of Pain, vol. XIV, no 3. Cité dans Rivard, M.-J. (2011). « La douleur chronique chez la personne âgée », Psychologie Québec, vol. 28, no 3, p. 23.