Pour mettre fin à la maltraitance envers les aînés

La vie comporte des situations qui peuvent être bien difficiles à reconnaître et encore plus ardues à contrer. Parmi celles-ci, les mauvais traitements envers les personnes âgées sont l’une de ces réalités si néfastes, mais malheureusement bien présentes.

Les mauvais traitements, ce sont les gestes ou la négligence qui causent du tort à un aîné. Il s’agit bien sûr de la violence physique ou psychologique, mais il faut noter que les crimes les plus fréquents envers les aînés sont l’exploitation financière et l’extorsion. Qu’il s’agisse d’événements isolés ou répétés, les sévices sont souvent multiples.

Les types de maltraitance sont présentés plus en détail dans cette page Web du ministère de la Famille.

Les signes à reconnaître

Puisque les gens qui se rendent coupables de mauvais traitements envers les personnes âgées sont souvent des proches et même des membres de la famille, les aînés sont très réticents à les dénoncer. Ils craignent entre autres les représailles. Cela dit, certains signes peuvent nous aider à nous rendre compte de la présence de maltraitance et il est utile de les connaître. Ces signes peuvent être des symptômes de dépression, des blessures inexpliquées, des difficultés financières soudaines, etc.

Cliquez ici pour consulter la liste des indices révélateurs de maltraitance envers les aînés.

Le plus fréquent : la maltraitance financière

Il est important de retenir que les mauvais traitements les plus fréquents envers les aînés sont de nature financière. Une personne âgée peut se sentir forcée de donner de l’argent ou d’acheter quelque chose dont elle n’a pas besoin, on peut lui emprunter de l’argent souvent sans la rembourser, etc. Ces sévices peuvent malheureusement prendre plusieurs formes.

Le gouvernement du Canada a élaboré un site Web destiné exclusivement au problème de l’abus financier envers les aînés.

Intervenir contre la maltraitance envers les aînés

Si vous êtes victimes de maltraitance ou si vous connaissez quelqu’un qui en subit, il est primordial de dénoncer ces gestes afin qu’on puisse y mettre fin.

Vous pouvez joindre la ligne téléphonique Aide Abus Aînés, au 1 888 489-ABUS (2287).

D’autres ressources d’aide sont présentées ici, dans le site Web du ministère de la Famille du Québec.

La prévention

Naturellement, l’idéal serait que la maltraitance envers les aînés n’existe tout simplement pas. Nous pouvons à tout le moins en faire diminuer la prévalence grâce à la prévention. Pour prévenir la maltraitance, il importe bien sûr de savoir ce que c’est, d’être capable d’en reconnaître les signes, et aussi d’en connaître les conséquences.

On peut aussi consulter ici une liste de conditions à réunir pour protéger les personnes âgées.

En résumé, il est important d’ouvrir l’œil et surtout de ne pas hésiter à dénoncer les gens qui infligent de mauvais traitements, car tout le monde, à tout âge, a droit à une vie sereine et sécuritaire.

Ressources

Ligne téléphonique Aide Abus Aînés — 1 888 489-ABUS (2287).

Centre de prévention du suicide du Québec — 1 866 APPELLE (277-3553)

SOS violence conjugale — 1 800 363-9010

Ministère de la Famille, « La maltraitance envers les aînés, un problème de société » — maltraitanceaines.gouv.qc.ca