L’exercice cardiovasculaire ralentit le vieillissement cognitif

Une nouvelle étude réalisée à l’Université de Montréal montre qu’un lien existe entre la santé cardiovasculaire et les changements cognitifs. Plus précisément, les gens qui font de l’exercice pour améliorer leur capacité cardiovasculaire se protègent contre les pertes cognitives qui accompagnent normalement le vieillissement.

Ralentir le durcissement des artères

Claudine Gauthier explique la découverte que ses collègues chercheurs et elle ont faite : « Les artères durcissent avec l’âge. On croit que ce phénomène commence dans l’aorte, la principale artère sortant du cœur, avant d’atteindre le cerveau. Or les changements cognitifs dus au vieillissement évoluent à peu près au même rythme que le durcissement artériel, et il pourrait y avoir un lien entre les deux. Nous avons découvert que les adultes âgés qui ont une aorte en meilleure condition et une meilleure capacité aérobique obtiennent aussi un meilleur score dans un test cognitif. Nous pensons que la préservation de l’élasticité artérielle pourrait être l’un des mécanismes par lesquels l’exercice ralentit le vieillissement cognitif. »

Les chercheurs de l’Université de Montréal et du Centre de recherche de l’Institut universitaire de gériatrie de Montréal ont observé deux groupes :

  • 31 personnes de 18 à 30 ans;
  • 54 personnes de 55 à 75 ans.

Ils ont ainsi pu comparer les participants plus âgés entre eux, puis avec le groupe des plus jeunes. L’étude s’est intéressée à la circulation sanguine dans le cerveau, car une santé cardiovasculaire déficiente s’associe à une onde de pression plus rapide à chaque pulsation cardiaque, ce qui peut endommager les petits vaisseaux sanguins du cerveau.

Pour un cerveau plus performant

Au bout de multiples tests auprès des deux groupes participants, l’analyse des résultats est venue soutenir l’hypothèse selon laquelle l’hygiène de vie contribue à entretenir l’élasticité des artères. Selon Claudine Gauthier, cela « aide à prévenir des dommages cérébrovasculaires en aval et à conserver ses facultés cognitives jusqu’à un âge plus avancé ».

Que dire de plus? Debout, c’est l’heure de l’exercice physique!

Source

Communiqué de presse de l’Université de Montréal : « Un esprit sain dans un cœur sain »