Les gens qui ont un but vivent plus longtemps

La motivation et les objectifs de vie ont un effet positif sur la santé des aînésTout le monde souhaite vieillir heureux. Nous le souhaitons pour nous-mêmes et pour nos proches, c’est pourquoi ce texte s’adresse autant aux aînés qu’aux proches aidants!

Dans le dernier siècle, l’espérance de vie a augmenté de presque 30 ans dans la plupart des pays comme le Canada. Pendant que la science nous permettait ce pas en avant, par contre, nous n’avons pas réfléchi, collectivement, à ce que nous allions faire de ces trois décennies additionnelles. C’est pourquoi, personnellement, nous devons nous poser la question. Que désirons-nous le plus durant nos années de retraite? Avons-nous un but, dans notre vie?

La motivation allonge la vie

Eh bien, il est bon de savoir que le fait de poursuivre un objectif en particulier est une bonne chose pour tous. Cela rend la vie plus satisfaisante et nous apporte du bonheur, une meilleure santé et même un meilleur sommeil. Selon la Dre Patricia Boyle, neuropsychologue au Rush Alzheimer’s Disease Center de Chicago, avoir un but dans la vie « est un indicateur prévisionnel fiable de santé et de bien-être chez les aînés ».

Que veut-on dire par le fait de poursuivre un but? Les gens qui sont animés d’un dessein clair dans leur vie sont celles qui répondent « oui » à une ou plusieurs des questions suivantes :

« Certaines personnes vivent sans but, ils errent, mais je n’en fais pas partie. »

« Lorsque je pense à ce que j’ai accompli dans le passé et à ce que j’espère faire dans l’avenir, je me sens bien. »

« Je vis un jour à la fois, sans trop penser à l’avenir. »

« Parfois, j’ai l’impression d’avoir réalisé tout ce qu’il est important de réaliser dans la vie. »

La recherche le confirme

Dans le cadre d’une étude scientifique, la Dre Boyle et ses collègues ont fait un suivi auprès de deux groupes de personnes âgées autonomes de la région de Chicago. Ce suivi vérifiait divers facteurs physiques, émotionnels et cognitifs. On utilisait aussi une approche précise pour mesurer à quel point les gens avaient un but dans leur vie, une motivation claire. Les résultats ont montré que les sujets les plus motivés avaient 2,4 fois plus de chances d’échapper à la maladie d’Alzheimer! Ils avaient aussi moins de chances de développer des troubles cognitifs légers, qui sont parmi les précurseurs de l’Alzheimer.

Une autre étude de la Dre Boyle a fait le suivi de 1238 personnes, âgées en moyenne de 78 ans, sur une durée de cinq ans. Parmi ces gens, les aînés qui démontraient une forte motivation vers un but précis présentaient un taux de mortalité à moitié moins élevé que les autres personnes!

Les effets de la motivation sur nos vies sont nombreux et ce texte ne prétend pas les énumérer tous. Notons tout de même au passage que le fait d’orienter notre vie vers un but clair est aussi un bon moyen de combattre la dépression, qui est malheureusement trop fréquente chez les personnes âgées.

Comment se donner un but?

Il est bon de savoir tout ça, mais encore faut-il se trouver un but! Quel est le vôtre? Celui de la personne dont vous prenez soin? Si vous ne savez pas la réponse maintenant, prenez bien note de ceci : ce n’est pas toujours au moment où on se pose la question qu’on trouve la réponse. Celle-ci viendra à vous, à condition que vous lui en donniez un peu la chance.

Souvent, les gens trouvent leur motivation dans l’action. C’est parfois en profitant d’une vie sociale active, dans les loisirs, ou en faisant du bénévolat, par exemple. Le bénévolat nous occupe, et c’est aussi une belle façon de redonner à la société, d’aider les gens, de sentir qu’on demeure utiles pour la communauté… Entre ressentir tout cela et être motivé, il n’y a qu’un pas! Ainsi, c’est souvent dans l’action qu’on découvre sur quel objectif nous désirons orienter notre vie pour les années à venir.

Si, en lisant ce texte, vous constatez que vous avez déjà toute la motivation nécessaire, pensez à vos proches : connaissez-vous quelqu’un qui a besoin de trouver sa motivation? Passez le mot!

Références

Boyle, Patricia A., Ph. D.; Barnes, Lisa L., Ph. D.; Buchman, Aron S. MD; Bennett, David A. MD. « Purpose in Life Is Associated With Mortality Among Community-Dwelling Older Persons », Psychosomatic Medicine, juin 2009, vol. 71, no  5 – p. 574-579, doi: 10.1097/PSY.0b013e3181a5a7c0.

Boyle, Patricia A., Ph. D.; Buchman, Aron S., MD; Barnes, Lisa L., Ph. D.; Bennett, David A., MD. « Effect of a Purpose in Life on Risk of Incident Alzheimer Disease and Mild Cognitive Impairment in Community-Dwelling Older Persons », Arch Gen Psychiatry. 2010;67(3):304-310. doi:10.1001/archgenpsychiatry.2009.208.

Boyle, Patricia A., Ph. D.; Buchman, Aron S., MD; Wilson, Robert S., PhD; Yu, Lei, PhD; Schneider, Julie A., MD; Bennett, David A., MD. « Effect of Purpose in Life on the Relation Between Alzheimer Disease Pathologic Changes on Cognitive Function in Advanced Age », Arch Gen Psychiatry. 2012;69(5):499-504. doi:10.1001/archgenpsychiatry.2011.1487.

Fried, Linda P. « Making Aging Positive », The Atlantic, 1er juin 2014.

Hill, Patrick L., Turiano, Nicholas A. « Purpose in Life as a Predictor of Mortality Across Adulthood », Psychological Science, May 8, 2014, doi: 10.1177/0956797614531799.