Le plaisir d’écrire ses mémoires

Voici la page couverture des mémoires de Simonne.

Voici la page couverture des mémoires de Simonne.

Je suis née le 15 juillet 1935 à Saint-Michel à 23 h 45. Maman a travaillé dans le champ de patates toute la journée.

Ainsi commencent les mémoires de Simonne, un grand livre illustré de 300 pages. Quelques paragraphes à la fois, Simonne a travaillé 10 ans sur ce projet! Le résultat sera dans sa famille pour les décennies à venir.

Toute vie est faite d’événements, petits ou grands, heureux ou tristes. L’écriture de l’histoire de votre vie permet de conserver ces moments pour toujours. Les écrits restent! De plus, écrire vos mémoires peut être un passe-temps passionnant!

Par où commencer?

Une telle entreprise peut vous sembler colossale de prime abord. Ne regardez pas la montagne, mais les quelques pas que vous pouvez faire aujourd’hui. D’ailleurs, ce n’est nullement une question de quantité.

« Mais… je ne suis pas écrivain! » Ce n’est pas la manière dont votre histoire sera écrite qui importe, mais plutôt le trésor que représentent tous vos souvenirs, un trésor que vous serez fier de léguer à tous ceux que vous aimez.

« Mais… de quoi vais-je parler? » Commencez par l’essentiel : la généalogie de votre famille, les événements marquants, les rencontres importantes… Si vous avez écrit un journal au cours de votre vie, vous avez une bonne base sur laquelle bâtir vos mémoires. Simonne, citée plus haut, écrit un journal depuis l’âge de 29 ans. Femme très occupée à la ferme et avec l’éducation de ses six enfants, elle prenait simplement quelques instants chaque soir pour écrire, en quelques mots, ce qui s’était produit dans la journée. Au moment d’entreprendre l’écriture de ses mémoires, elle a d’abord recopié les événements mentionnés dans son journal, pour ensuite ajouter des détails, selon ses souvenirs.

Des conseils d’écriture

Si vous n’avez pas l’habitude d’écrire, concentrez-vous sur l’essentiel : écrivez des phrases courtes et simples. Ensuite, laissez votre texte de côté quelque temps et revenez-y plus tard : de nouvelles idées, d’autres façons de les présenter vous viendront naturellement.

ecriture-300px

Si nécessaire, apprenez d’abord les bases du logiciel de texte que vous utiliserez : une petite demi-heure de formation peut faire une grande différence. Simonne a écrit de nombreuses pages sans connaître la fonction copier-coller : imaginez le temps qu’elle aurait pu gagner!

En écrivant, pensez à vos lecteurs. À qui vous adressez-vous? À votre famille? Vous pouvez adopter un ton plus familier que si vous écriviez votre histoire pour la publier à grande échelle. Vous écrivez probablement pour des gens qui vous connaissent bien, mais ils ne savent pas tout de votre passé. Ne sautez pas d’étapes de votre vie : vos lecteurs veulent les apprendre!

Les petits extras

Pensez à ajouter des photos à votre ouvrage. Il est de plus en plus facile et abordable de numériser des photos. Avez-vous conservé d’autres documents? Des bulletins scolaires, des mots d’amour, des cartes de souhaits écrites par vos enfants quand ils étaient tout petits… Ça ajoute de la vie dans un texte!

Vos lecteurs seront beaucoup plus intéressés par le contenu que par la présentation visuelle de votre œuvre, mais peut-être souhaiterez-vous tout de même soigner celle-ci. Notez que, de nos jours, l’impression numérique permet d’obtenir de très beaux résultats à des prix relativement abordables.

Vous le pouvez…

Inutile de viser le chef-d’œuvre : vos enfants et vos petits-enfants veulent simplement connaître votre histoire. Petit ou grand, ce sera le livre le plus précieux dans leur bibliothèque.

Plus vous avancerez dans votre projet, plus vous réaliserez que votre histoire est comme un trésor qui s’est embelli au fil des années. Vous verrez, en vous relisant, à quel point votre vie a été belle et unique.

Ressource

Suzanne Fortin a préparé un questionnaire pratique pour vous aider à écrire vos mémoires : L’histoire la plus importante au monde… la vôtre. www.ecrirevotrehistoire.com