Le nouveau gouvernement et les personnes âgées

AVIS

À la suite de la formation du nouveau Conseil des ministres, le 19 septembre 2012, le volet Aînés relève désormais du ministère de la Santé et des Services sociaux (anciennement sous le ministère de la Famille et des Aînés). 

En mai 2012, Québec annonçait le lancement de la politique gouvernementale « Vieillir et vivre ensemble », dont l’élément central est le maintien dans le milieu de vie, le plus longtemps possible. Cette politique invite tous les acteurs concernés à relever le défi du vieillissement de la population et à bâtir une société inclusive pour tous les groupes d’âge. En principe, cette politique est aussi accompagnée d’un plan d’action pour les cinq prochaines années, ce qui se trouve maintenant dans la cours du nouveau gouvernement de Pauline Marois.

Remaniement ministériel et Journée internationale des personnes âgées

Le 1er octobre 2012, le nouveau ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a publié un communiqué à l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées, dans lequel il rappelle que l’épanouissement, le mieux-être et le vieillissement actif des aînés sont des objectifs ayant mené à son engagement en politique.

« Nous devons également améliorer le système de santé de façon à ce qu’il puisse davantage faire face au vieillissement de la population », a-t-il déclaré.

Rappelons que le gouvernement du Québec entend proposer des solutions concrètes en travaillant à implanter une politique nationale de soins à domicile qui réponde véritablement aux besoins des aînés et en créant un régime d’assurance autonomie.

En marge de la Journée internationale des aînés, le ministre Hébert a participé à une conférence de presse organisée par l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées, dans le cadre du projet « Sherbrooke, ville amie des aînés ». 

Enfin, la Journée internationale des personnes âgées, décrétée par l’Organisation des Nations Unies, représente un moment annuel de réflexion sur les questions entourant les droits des aînés et les principes qui y sont rattachés : l’indépendance, la participation, l’épanouissement personnel et la dignité. Elle permet également de souligner l’importance que les générations soient solidaires entre elles tout en préservant leur identité.