La prévention des maladies du cœur

La prévention des maladies du coeurNous parlions récemment des vertus de la pomme au sujet de la prévention des maladies cardiovasculaires. Alors que se termine le Mois du cœur, revenons sur le sujet pour nous pencher sur les éléments de base de la prévention des maladies du cœur.

Les risques de maladie du cœur

Les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) figurent parmi les principales causes de décès au Canada. C’est pourquoi la prévention est si importante. Parmi les facteurs de risques, certains sont hors de notre contrôle, comme l’âge, le sexe, les antécédents familiaux, l’origine ethnique et le fait d’avoir déjà subi un AVC.

Toutefois, plusieurs autres facteurs de risque sont des éléments que nous pouvons maîtriser. Il vaut donc la peine d’en prendre connaissance et d’en tenir compte!

La pression artérielle

Facteur de risque majeur, l’hypertension artérielle survient lorsque la pression artérielle est élevée dans les artères, ce qui force le cœur à faire plus d’efforts pour pomper le sang dans le corps. Il est donc important de faire vérifier votre pression régulièrement et d’apprendre les trucs qui vous aideront à la maîtriser.

Le cholestérol

Le cholestérol sanguin est lui aussi un important facteur de risque de maladies du cœur et d’ACV. Il y a deux sortes de cholestérol : le « mauvais » et le « bon ». Dans le doute, assurez-vous que votre médecin fasse en sorte que soit vérifié votre taux de cholestérol. Il pourra aussi vous renseigner sur les manières de le gérer.

Le diabète

Naturellement, lorsqu’on souffre de diabète, on ne peut pas s’en débarrasser aussi facilement que l’on se débarrasse du tabagisme, mais il demeure important de savoir qu’il fait partie des facteurs de risque. Autrement dit, lorsqu’on souffre de diabète, on a une raison de plus de contrôler les autres facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

L’embonpoint

Voilà un facteur au sujet duquel on peut agir plus directement! Non seulement l’embonpoint et l’obésité augmentent les risques de maladies du cœur, mais ils agissent sur d’autres facteurs de risque décrits dans ce texte. En visant et en atteignant notre poids santé, nous pouvons du même coup nous attaquer à ces autres facteurs, comme l’hypertension artérielle, le cholestérol et le diabète. Faites d’une pierre quatre coups!

L’alcool… en trop

S’il est démontré qu’une petite quantité d’alcool n’est pas dangereuse, nous devons nous méfier des excès. On dit en général aux adultes d’éviter de prendre plus de 2 consommations par jour ou 10 par semaine. Cela dit, chez les personnes âgées, une plus grande modération est de mise. Bien sûr, toute consommation d’alcool peut être contre-indiquée pour diverses autres raisons (médicaments, dépendances, santé mentale, etc.). Dans le doute, il vaut mieux s’informer.

La sédentarité

Les personnes qui bougent peu sont deux fois plus susceptibles de subir une maladie du cœur ou un AVC. C’est simple : faites un peu d’exercice! La marche, la course, le tai-chi, etc. Chaque activité physique vous aidera!

Le tabagisme

Les effets néfastes du tabac sont indéniables, tant chez les fumeurs que chez les personnes exposées à la fumée secondaire. Comme le dit la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, « le tabagisme contribue à l’accumulation de plaques dans vos artères, fait augmenter le risque de caillots sanguins, réduit l’apport en oxygène dans le sang, fait augmenter votre pression artérielle et fait travailler votre cœur plus fort ». Rien de moins! Alors, pourquoi ne pas songer à cesser de fumer? Il n’est jamais trop tard!

Le stress

Ce n’est rien de surprenant, mais il faut en tenir compte : le stress est aussi un facteur de risque de maladies cardiaques. C’est pourquoi il faut s’en méfier et tenter de diminuer notre niveau de stress au quotidien.

Un dernier conseil : riez!

Surtout, n’oubliez pas que certains des nombreux bienfaits du rire touchent directement la santé du cœur. Alors, riez!

Ressources

Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Maladie cardiovasculaire – Agence de la santé publique du Canada