Braver la douleur chronique chez les aînés – Laval

Braver la douleur chronique chez les aînés – Laval

Le fait d’avoir à tolérer une douleur constante et parfois paralysante peut amener les aînés à se retirer de leurs activités et de leurs relations, jusqu’à cesser de prendre part à des aspects de leur vie qui sont satisfaisants et agréables.

Beaucoup de personnes âgées acceptent simplement la douleur comme faisant partie du vieillissement et ne cherchent pas de soutien ni de traitement. Il est donc important que les aidants naturels et les proches demeurent attentifs aux changements de comportement afin de reconnaître les situations de douleur chronique et d’encourager les aînés à agir avant que la douleur ne soit trop grande.

Qu’est-ce que la douleur chronique?

La douleur chronique, par opposition à la douleur aiguë, est une douleur qui dure pendant une période prolongée. Ce type de douleur obstinée provient souvent d’un problème de santé chronique sous-jacent, mais il y a des circonstances dans lesquelles aucune cause précise de douleur ne peut être trouvée. Dans ces cas, la douleur chronique est décrite comme une maladie en soi.

La douleur chronique peut être accablante. Elle peut donner l’impression de prendre le dessus sur la vie d’un aîné, mais il existe des stratégies et des comportements qui peuvent aider à soulager la douleur.

Des signes de douleur chronique

De nombreuses personnes âgées acceptent simplement la douleur comme faisant partie du processus de vieillissement. Elles essaient simplement de l’endurer plutôt que de chercher de l’aide. Il est toutefois important que les aînés parlent à un professionnel de la santé lorsqu’ils souffrent de douleur chronique. Ce professionnel pourra essayer de trouver les causes sous-jacentes en vue de traiter celles-ci avant que la situation ne s’aggrave.

Voici quelques indices que les aidants et les proches peuvent surveiller et qui sont susceptibles d’indiquer qu’une personne âgée est aux prises avec une douleur chronique :

  • les poings serrés;
  • les grimaces ou les gémissements qui accompagnent les mouvements;
  • la réduction de l’appétit;
  • les mouvements saccadés;
  • les troubles du sommeil;
  • le fait de ne pas se joindre à diverses activités à cause des mouvements qu’elles impliquent.

Chaque personne réagit différemment à la douleur. Ainsi, la liste ci-dessus n’est ni exhaustive ni complète.

La douleur chronique et la santé mentale

Des études ont montré qu’il existe un lien important entre la douleur et la dépression, car l’expérience de la douleur mène à des émotions négatives. Il a également été démontré que la dépression elle-même intensifie la sensation de la douleur, créant un cercle vicieux de douleur chronique et de dépression qui a des répercussions simultanées sur la santé physique et mentale des aînés.

La gestion de la douleur chronique

Étant donné sa nature, la douleur chronique et ses effets ne disparaissent pas avec le temps. Pour vraiment faire face à la douleur chronique et apprendre à continuer à vivre une vie confortable et heureuse malgré elle, les aînés doivent prendre des décisions éclairées et employer divers outils et stratégies.

Voici quelques mesures que les aînés peuvent prendre pour soulager la douleur chronique :

  • Non à la réclusion. Les sentiments d’isolement alimentent la dépression et d’autres problèmes de santé mentale; il est donc important que les aînés maintiennent des contacts sociaux, qu’ils ne laissent pas la douleur les forcer à s’isoler.
  • Trouver des distractions. Il peut être utile de trouver des distractions qui aident à concentrer son attention sur quelque chose d’agréable plutôt que sur la douleur.
  • Un peu de mouvement. Un léger exercice physique, tout en douceur, peut aider à soulager la douleur et à maintenir la mobilité. Il est bon de bouger chaque jour, ne serait-ce qu’un peu.
  • Voir un médecin. Consulter un médecin est évidemment la première étape à franchir pour apprendre à gérer la douleur chronique. Un professionnel de la santé peut aider à déterminer la source de la douleur et suggérer des stratégies, des techniques et des traitements appropriés.
  • Demander de l’aide et parler. De nombreuses personnes âgées affirment que le fait de parler à d’autres personnes qui partagent leur expérience de la douleur chronique les a beaucoup aidés.
  • Essayer de nouvelles choses. L’expérience de la douleur chronique est différente d’une personne à l’autre, de sorte qu’il peut y avoir une période d’essais et d’erreurs dans l’exploration des options et des stratégies de traitement. Il ne faut pas se décourager, mais continuer de chercher le meilleur plan d’action.
  • Essayer la méditation. Les exercices de respiration profonde qui accompagnent la méditation peuvent être utiles à certains aînés qui apprennent à vivre avec la douleur chronique.

Il est bien vrai que la douleur chronique est difficile à gérer au quotidien, mais il existe des moyens de continuer à vivre une vie heureuse et satisfaisante malgré tout. Bon courage!

Contactez-nous dès aujourd’hui : une infirmière se présentera chez vous ou chez la personne qui vous est chère pour une consultation gratuite et elle vous aidera à comprendre toutes les options de soins à domicile que nous offrons à Laval.